Le monde remixé

Un projet MUS-E animé par Sophie Vanhomwegen à l’école fondamentale De Kleurdoos à Bruxelles. En collaboration avec la Centrale, Centre d’art contemporain de la ville de Bruxelles.
Bruxelles

Dans « Le monde remixé », les enfants réalisent eux-mêmes des collages et de petits films. Ensuite, ils jouent les guides au Centre d’art contemporain de la ville de Bruxelles. 

Collage avec l'atomium, une cathédrale et un dinosaure

Collages, films et installations individuelles 

« Le monde remixé » est une intervention artistique de Sophie Vanhomwegen à l’école fondamentale De Kleurdoos à Bruxelles. Sophie réalise surtout des collages, des films et des installations audiovisuelles. Pendant la phase initiale du projet, une exposition de son travail intitulée Afterimage est par hasard organisée à distance de marche de l’école. La première chose à faire est donc de visiter cette présentation. Les enfants posent immédiatement  toutes sortes de questions. 

Combien coûte une œuvre d’art ? Achetez-vous beaucoup d’œuvres d’art ? C’est quand même cher, pour une si petite œuvre – moi aussi je serai artiste plus tard… C’est possible ? 

Un garçon se penche sur une collection de coupures de presse

Nouvelles histoires

En guise de première mission, Sophie demande aux enfants de chercher des images qui les touchent. Certaines dérangent ou choquent. D’autres sont simplement amusantes. Dans une deuxième phase, ils utilisent leur imagination pour fabriquer eux-mêmes des collages. En combinant les images, on en crée de nouvelles et on voit ce qui est possible. C’est ainsi que naissent de nouvelles histoires.

La connaissance des médias est fondamentale de nos jours : protection de la vie privée, puissance des marques et des multinationales … C’est une manière d’aborder le pouvoir de manipulation de ces images : on apprend soi-même à manipuler les images de manière ludique. 

Deux garçons regardent un grand collage de photos sur le mur

La Centrale

Dans un premier temps, les élèves créent leurs collages en stop motion. Ils réalisent ces films en petits groupes, ce qui est l’occasion d’apprendre à collaborer, à négocier et à échanger des opinions. 

Ce projet ne reste pas entre les murs de l’école. Les enfants ont aussi la possibilité de poursuivre le travail après les heures d’école. La Centrale, Centre d’art contemporain de la ville de Bruxelles, leur ouvre ses portes. Les enfants y jouent avec enthousiasme les guides pour les parents et les autres écoliers.