Justice in Motion

Un projet MUS-E animé par Sophie Vanhomwegen, Rebecca Lenaerts, Raisa Vandamme, Tom Goris et le philosophe pratique Jan Knops. En collaboration avec le musée Hof van Busleyden, l’athénée Busleyden - Campus Pitzemburg et H30 et l’atelier d’art du Centre culturel de Malines.
Malines

À travers Justice in Motion, un projet personnel, les jeunes dialoguent avec l’exposition En quête de justice, qui est montrée au musée Hof van Busleyden. En réfléchissant et en expérimentant, ils situent le thème de la justice dans un contexte contemporain.

En quête de justice

À l’occasion du festival OP.RECHT.MECHELEN., le musée Hof van Busleyden accueille pour trois mois l’exposition En quête de justice, centrée sur la fonction et la représentation du pouvoir judiciaire dans la société. Les thèmes du droit, de la justice et de l’équité y sont illustrés à l’aide d’œuvres prestigieuses des XVe, XVIe et XVIIe siècles.

À la demande du service éducatif du musée, les artistes MUS-E Sophie Vanhomwegen, Rebecca Lenaerts, Raisa Vandamme, Tom Goris et le philosophe pratique Jan Knops réalisent un projet avec les élèves de 5e année de l’athénée Busleyden - Campus Pitzemburg. Ensemble, ils réfléchissent sur le thème de la justice et donnent à leur réflexion une forme artistique dans une exposition baptisée Justice in Motion. Celle-ci est également montrée au musée et comprend des productions vidéo, des textes, des photographies et des installations. Elle peut être conçue comme un prélude à En quête de justice sous un angle actuel.

Qu’est-ce que c'est la quête de la justice ?
En quoi y suis-je lié ?

Eline, 16 jaar

Foto tentoonstelling met spiegels

Justice in Motion en images, en sons et en paroles

Dans la salle d’exposition, on est immédiatement confronté à un triptyque intitulé Drie martelaren (« Trois martyrs »), une installation photo digitale. Drie martelaren est une étude sur la ressemblance entre les selfies et la façon dont les martyrs des peintures de l’exposition En quête de justice sont représentés.

Plus loin, dans la Spiegelzaal, on rencontre De Schreeuw (« Le cri »), une installation faite de douze portraits photographiques dans lesquels l’attitude et la théâtralité jouent un rôle central. 

La grande salle héberge les cinq vidéos de Frozen Moments. Il s’agit d’interprétations de peintures montrées dans En quête de justice. On y trouve aussi les installations vidéo Visible/Invisible et Schreeuw om Rechtvaardigheid (« Appel à la justice »). 

Sur une longue table, on découvre dix impressions photographiques, une série de portraits qui transposent les compositions classiques des peintures de En quête de justice dans un décor quotidien, urbain. On peut aussi lire le texte des conversations qui ont eu lieu entre les jeunes et le philosophe Jan Knops, publié dans Bespiegelingen.

Enfin, Justice in Motion présente deux installations audio, des haïkus sur la justice et les personnages de En quête de justice qui expriment leurs pensées. Ces fragments sonores et d’autres peuvent également être écoutés sur YouTube

Inkijk in boekje

Dossier d’accompagnement et visites guidées

Dans le cadre des deux expositions, MUS-E Belgium compose un dossier d’accompagnement étoffé. Les élèves y sont invités à réfléchir sur la justice, afin de connecter les œuvres du XVIe et des XVIIe siècles avec une interprétation contemporaine ou de nouer un dialogue avec les créations artistiques d’autres jeunes. Parallèlement au dossier d’accompagnement, MUS-E Belgium organise des visites guidées des deux expositions sur rendez-vous. Un artiste impliqué fait de cette visite une découverte active de l’art.

Nous vivons des temps troublés. Tout semble changer sans arrêt. C’est à la fois passionnant… et menaçant. Comment réagissons-nous en tant qu’individu et société à ces évolutions ? Comment la démocratie s’adapte-t-elle à cette nouvelle ère ?

Introduction dossier d’accompagnement